Tag Archive | réservoir

Ballade dans le poumon de Manille – La Mesa Ecopark

Initiative: La Mesa Ecopark – Ecotourisme

Pour notre première initiative de tourisme durable, nous avions rendez-vous avec David Pardo, directeur de Bantay Kalikasan et de La Mesa Watershed (Réserve d’eau) Project, programme de réhabilitation de cette réserve et de l’espace naturel de 2000 hectares l’entourant. Ayant vécu 1 an à Manille, nous n’avions même pas entendu parler auparavant de cet immense parc, pourtant véritable poumon de la métropole du nord de la Metro Manila et refuge paisible à quelques minutes du vacarme des jeepneys et de la pollution des gaz d’échappement, fléau pour tout habitant de Manille.

Bantay Kalikasan (Nature Watch – « Vigie de la Nature »), créée en 1998, est la branche de protection de l’environnement de la fondation d’ABS CBN, média majeur aux Philippines. Parmi ses différents projets, son plus grand succès est Save the La Mesa Watershed qui est né à la suite d’une prise de conscience de la destruction excessive de la réserve d’eau La Mesa qui alimente la moitié nord de la métropole de Manille (12 millions d’habitants). En 1998, à cause des activités agricoles, la moitié de la forêt était rasée. 5 ans auraient suffit pour la détruire complètement, engendrant des risques énormes d’érosion des sols et de pollution de la réserve d’eau. Le projet a donc démarré en 1999 afin de réhabiliter l’espace, de replanter les arbres et spécialement les espèces végétales endémiques plus à même de se développer rapidement et avec succès.

Mais avec un investissement initial de 50 millions de pesos (1 million €) et un budget annuel de 16 millions de pesos, financé uniquement par les dons de grandes entreprises, la durabilité du projet était incertaine. La Mesa Ecopark a ainsi été créé dans la zone sud du parc pour apporter un flux continu de revenus tout en permettant aux habitants de la Métropole de profiter d’un lieu de détente naturel, de se ballader, de pique-niquer, loin des sorties hebdomadaires dans les malls dont rafollent habituellement les habitants. En outre, le parc a pour but de développer la prise de conscience et l’éducation environnementale à travers différentes activités: visites de la réserve d’eau, cours de jardinage et de compostage, jardins de papillons, panneau d’information…

Enfin, dans La Mesa Nature Reserve, il est possible de faire du VTT, de la marche ou du running sur les nombreux chemins forestiers du parc de 2000 hectares, accompagnés d’un guide. Outre la sécurité améliorée par la présence d’un guide, celui-ci permet de donner de nombreuses informations sur la faune, la flore, l’histoire et l’évolution du parc, etc. Des guides locaux/experts sont une composante essentielle de l’écotourisme. En outre, un aspect majeur de l’écotourisme est la limitation du nombre de touristes/visiteurs dans la zone concernée afin de limiter les impacts environnementaux et culturels, afin de garder un contrôle des activités et de leur développement, et de garder une qualité du service rendu. Alors que Tony Meloto, le fondateur de GK (Gawad Kalinga) rencontré hier, ne voyait aucune limite pour les B&B au sein des GK villages, David Pardo et son équipe de La Mesa Watershed ont fixé la un nombre maximum de 2500 visiteurs par jour.

La Mesa Ecopark, c’est ainsi un chiffre d’affaires de 33 millions de pesos et  426 000 visiteurs (2010). Bantay Kalikasan a réussi à rehabiliter 91% de l’espace naturel de La Mesa grâce à l’implication de plus de 100 000 volontaires depuis 2000, et 65 employés à ce jour.

Aujourd’hui, le parc est pris en exemple pour la mise en oeuvre de nombreux autres écoparcs aux Philippines et les idées pour le développer et apporter plus de revenus ne manquent pas au sein de l’équipe de David Pardo.