Rencontre fortuite avec une responsable de l’office du tourisme de Bohol

English Version here

Violaine est maintenant à Palawan tandis que j’ai quitté Mindanao pour atterrir à Bohol. J’attendais avec impatience cette partie du voyage puisque Bohol est considérée comme LA destination éco-touristique des Philippines. Située au sud des Visayas et à seulement 2h de Cebu en vedette rapide, l’île de Bohol offre une très belle diversité de paysages entre ses plages paradisiaques, son cœur alternant montagnes et vallées agricoles et forestières, ses fameuses « Chocolate Hills » et sa biodiversité avec le célèbre tarsier, un des plus petits primates au monde aux yeux globuleux, tenant dans la paume de la main.

Bohol vue du ciel

Plusieurs initiatives de tourisme durable sont à découvrir ici : certaines déjà planifiées mais d’autres que je découvre au fur et à mesure et semblant offrir de beaux potentiels. Une petite visite à l’office de tourisme provincial de Bohol s’imposait et j’ai eu la chance de pouvoir interviewer la responsable du développement-produits de l’île, Gina Peluchi Kapirig, avant de filer sur ma moto pour mon interview suivante avec la directrice de PROCESS-Bohol, une ONG spécialisée dans le développement communautaire depuis 25 ans.

Transport de rondins

J’avais prévu cette interview pour le lundi mais ayant découvert que c’était un jour férié, j’ai dû faire l’interview directement et en quelque sorte improviser les questions. Leçon de la journée : connaître le calendrier des jours fériés du pays visité. Mais cette rencontre a été très enrichissante et j’ai pu découvrir de nombreux enjeux à propos du développement touristique de l’île.

Assister les différentes parties prenantes dans leurs activités

Le rôle principal du responsable du développement-produit et de manière générale de l’office du tourisme provincial est d’assister les différents acteurs du tourisme dans le bon déroulement des activités touristiques et dans leur développement à l’échelle de l’île. En particulier, les acteurs privés, les ONGs, les communautés locales et les municipalités ont besoin d’assistance technique, de formation et d’accès à un réseau d’expertise. De plus, le département de développement-produits joue un rôle important dans l’identification des potentiels touristiques de l’île. Pour cela, la province organise la HEAT caravane (Health, Education, Agriculture and Tourism) où tout au long de l’année, des équipes des départements provinciaux vont à la rencontre des différentes municipalités pour identifier et évaluer les problèmes, enjeux et opportunités des communautés, entreprises et gouvernements locaux.

Sortie du travail…

En matière d’assistance aux différents acteurs touristiques, l’enjeu principal de Ms Kapirig est d’organiser des séminaires de formation pour les entrepreneurs et communautés locales, cruciaux en matière de tourisme communautaire. Pour mener à bien cette mission,   elle doit préparer les dossiers de projet, trouver les financements (quand le projet ne fait pas partie du budget annuel de la province) et trouver les différents experts en fonction des différents enjeux touristiques. Concernant l’écotourisme communautaire, les communautés locales doivent être formées au service client, à l’interaction avec les touristes (surtout étrangers, ayant des attentes et besoins différents des touristes philippins) mais surtout à l’interaction avec le milieu naturel : par exemple, pour un tour en bateau de découverte des requins-baleines, le capitaine du bateau doit apprendre comment approcher les animaux sans les déranger et comment les respecter (pour plus d’infos, lisez l’article de Violaine sur les pratiques à Oslob-Cebu) ; tandis qu’une communauté organisant des visites de grottes où une observation d’animaux dans la jungle aura besoin d’expertises bien différentes.

Loboc Church

“If you can’t measure, you can’t improve »

Une expression très connue en termes de développement continu et du management des opérations est “If you can’t measure, you can’t improve » (traduction : « si on ne mesure pas, on ne peut pas s’améliorer »).  En effet, pour évaluer et améliorer un service, qu’il soit touristique ou non, il est primordial de collecter des données. Ces données ne sont pas seulement les traditionnels combien de visiteurs, combien de bénéfices ? Des données multidimensionnelles tant quantitatives que qualitatives doivent être prises en compte concernant les visiteurs mais également les communautés locales, la faune et la flore. Ainsi des questionnaires doivent être conçus et distribués afin de comprendre les ressentis des touristes et des populations locales et les améliorations dont ont bénéficié ces dernières. En effet, en matière de développement touristique, même en matière d’écotourisme ou de tourisme communautaire, il faut être très prudent quant à la redistribution effective des revenus du tourisme. Ce sont généralement les mêmes qui reçoivent la manne (hôteliers, agences touristiques, opérateurs de transport) et le tourisme peut accentuer les inégalités même au niveau local. Bref, pour en revenir à la collecte de données de l’office du tourisme de Bohol, elle s’effectue difficilement car les hôtels ou sociétés de transport ne veulent généralement pas se donner le mal de fournir ces données. Ils ne veulent pas avoir une responsabilité supplémentaire sur leur dos.

Quelqu’un qui fait quelque chose, sous un pont

Limiter le « Me too »

Enfin, un dernier élément sur lequel Ms Kapirig a beaucoup insisté est la tendance des entrepreneurs et municipalités au « Me too ». Qu’est ce que le « Me Too » ? En gros, copier ce que les voisins font et qui rapporte de l’argent. Principe de base en matière économique. Par exemple, construire aussi une tyrolienne, faire aussi une visite des dauphins…  Sauf qu’au niveau du développement touristique de l’île, cela affaiblit les communautés et municipalités qui ont commencé auparavant. L’office du tourisme conseille donc à ces entrepreneurs d’innover, de se diversifier afin de diminuer la compétition entre les acteurs de l’île et de créer des spécialités ou expertises dans différents domaines. Cela pour des expériences encore plus riches et variées pour les différents goûts des touristes que nous sommes.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s