Voyager solidaire: du concept à la réalité du terrain!

Hiraya – Maxime Guillien

Le tourisme solidaire, c’est un concept assez flou pour nous, qui peut englober toutes sortes de projets et surtout avoir un impact mitigé. Combien de fois peut-on entendre « Je pars en humanitaire deux semaines, je vais aider sur place », quand la réalité du terrain est bien différente et que la visite d’un étranger durant une si courte durée n’apportera rien d’autre à la population locale qu’une charge de travail supplémentaire à l’ONG ? Non pas que ces voyages soient condamnables, ils apportent beaucoup au voyageur, mais l’impact pour la population paraît souvent minime voire contestable.

Mais la vision, la conviction et la lucidité de Maxime nous auront convaincus que le tourisme solidaire, quand il est bien géré et réfléchi, peut avoir un sens et un grand potentiel.

Français et ayant étudié le commerce et le droit des affaires, Maxime décide de monter Hiraya il y a 3 ans, après avoir travaillé dans la finance et souhaitant trouver une activité plus porteuse de sens. Hiraya propose différents voyages (6 aux Philippines et 3 au Cambodge récemment) et reverse systématiquement une partie des bénéfices à une association locale (le montant dépend du séjour et du pays, voir sur le site http://www.hiraya.fr). Aux Philippines, c’est l’ONG « Black Pencil » qui en bénéficie. Elle amène du matériel scolaire à des populations vivant dans des zones reculées du pays. Maxime est bien conscient que la présence d’un voyageur au sein d’une ONG pour quelque jours est assez difficile à gérer pour l’ONG et encadre donc lui-même le séjour participatif qu’il propose (où les voyageurs s’investissent dans une activité de l’ONG). Il propose dans tous ses voyages une rencontre avec l’ONG et une visite de ses programmes afin que les visiteurs comprennent où va leur argent et puissent échanger avec les philippins. Par ailleurs, afin que l’action d’Hiraya bénéficie réellement à la population locale, il travaille uniquement avec des philippins (guides, réceptif et webmaster philippins) et les rémunère équitablement. La transparence, la qualité et les possibilités d’échanges avec la population locale lors de ses voyages sont ses soucis premiers. Pour reprendre ses termes, « mettre en place quelque chose de durable repose sur la confiance ». Déterminé, il souhaite ouvrir de nouvelles destinations, aux Philippines et ailleurs dans les prochains mois et années.

Cette rencontre est une belle introduction à nos interviews de cette semaine: en effet, nous nous rendons dans les rizières au nord de Luzon, voyage que propose Hiraya et destination que Maxime apprécie beaucoup. Continuez donc de nous suivre pour en savoir plus…!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s